Windsurf sur l’île aux Vaches

Windsurf sur l’île aux Vaches

Des spots de windsurf, la Bretagne en possède plusieurs, dont certains sont recommandables tout au long de l’année. Et parmi les plus beaux, il y a l’île aux Vaches.

Qualifiée de mythique, cette pointe bretonne attire de plus en plus de pro windsurfers venus des quatre coins du monde avec une seule pensée : l’adrénaline.

L’île aux Vaches : de spot sauvage à spot mythique

Nichée entre la pointe de Lervily et le port de Sainte-Evette, à Esquibien, l’île aux Vaches est accessible via l’embarcadère pour l’île de Sein en empruntant un sentier piéton menant vers le fameux spot.

Devenue un des sites les plus prisés des windsurfers, l’île aux Vaches se présente comme un énorme bloc de rocher, sans plage, autrefois ignorée jusqu’à ce que le waverider Bruno André décide d’y tester sa planche à voile, il y a de cela une vingtaine d’années. Depuis, la petite péninsule séduit les riders qui tentent de dompter ses vagues puissantes, poussées par le vent et le courant.

C’est d’ailleurs ce qui attire les plus téméraires. Car contrairement aux autres plans d’eau de Bretagne comme la rade de Brest ou Douarnenez qui sont parfaitement protégés du vent, la baie d’Audierne se montre plus farouche…

Un défi windsurf, réservé aux plus expérimentés

via vimeo © StefVideo

Bord de mer en cordon de galets et graviers, courants particulièrement vigoureux, fonds rocheux, courants soutenus… Les conditions naturelles de l’île aux Vaches en fait un spot réservé aux windsurfeurs les plus expérimentés. Rien que pour la mise à l’eau, le rider est confronté à une véritable épreuve. C’est aussi le cas pour le retour à terre…

Ceci dit, si des grands noms de la planche à voile comme Yann Sorlut, et plus récemment Thomas Traversa et Boujmaa Guilloul — dans le cadre du Windsurf Project, ont suivi les traces de Bruno André, c’est parce que la stabilité permet la formation d’une vague parfaitement régulière, dont on peut prévoir le moment et l’endroit où elle se casse.

▶ Lire l’article Arrêtez tout. Ces images de The Windsurf Project sont époustouflantes !

C’est notamment à l’automne que les meilleures conditions sont réunies. En effet, vers la mi-octobre, les premiers vents glacés créent une forte houle, poussant jusqu’au rivage des vagues massives et rapides, tandis que la température de l’eau reste encore très agréable jusqu’à la fin novembre. Autrement dit, un terrain de jeux immense pour le freeride et la vague ! Si la glisse est déconseillée à marée haute. Les meilleures vagues se dévoilent à mi-marée, idéalement par vent ouest-nord-ouest (tribord). La houle peut atteindre les cinq mètres et le vent peut souffler jusqu’à 30-35 nœuds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *