Défi Azimut 2019 Départs Runs de vitesseTrombinoscope des skippers engagés sur le Défi Azimut 2019

Échos du Défi Azimut 2019

Échos du Défi Azimut 2019

La neuvième édition du Défi Azimut s’est refermée hier sur la victoire complète de Jérémy Beyou et Christopher Pratt à bord de l’IMOCA Charal.

C’est au port de la BSM à Lorient (Morbihan) que le coup d’envoi du Défi Azimut avait été donné ce mercredi 18 septembre. Vincent Riou, Sébastien Simon, Yannick Bestaven, Roland Jourdain, Samantha Davies, Paul Meilhat, Clarisse Crémer, Armel Le Cléac’h, Yoan Richomme… Une quarantaine de skippers et 21 Imoca étaient sur le départ pour inaugurer le nouveau format de cette course au large annuelle organisée par l’entreprise Azimut.

Cette édition 2019 est en effet la première disputée en trois actes : Runs de vitesse sur un parcours de 1,5 milles entre l’île de Groix et la Pointe du Talud ; le 48 heures Azimut, deux jours de navigation sur l’Atlantique et enfin, le Tour de Groix en format « Ocean Race » permettant aux skippers de composer une équipe de cinq ou six personnes.

Charal triomphal sur l’ensemble du Défi

via defi-azimut.net © C Favreau / Défi Azimut

Sur les trois épreuves, Jérémy Beyou et son co-navigateur Christopher Pratt se sont montrés intraitables aux commandes de leur Charal. L’Imoca qui, l’année précédente avait déjà époustouflé les spectateurs en s’élevant au-dessus de l’eau grâce à ses foils, consolidera sa domination en remportant une épreuve après l’autre, ne laissant aucune marge de manœuvre aux 20 autres bateaux de la flotte.

« Charal est un super bateau et c’est une grosse tranche de plaisir de venir sur ce Défi Azimut. Mais la course a été intense tout le long, la concurrence était élevée et il fallait être en mode attaque tout le long ! » s’est réjoui Jérémy Beyou, à son arrivée au ponton.

Sam Davies, en septième place

© Le Cargo 2019

De son côté, l’experte plaisance du Cargo, Sam Davies qui était aux commandes d’Initiatives Cœur aux côtés de Paul Meilhat, se classe 7e de chacun des trois actes. Elle retient néanmoins beaucoup de positif de cette confrontation lorientaise :

« Nous sommes dans un très bon timing et une super dynamique sur Initiatives cœur. Ce Défi Azimut était vraiment intéressant, car on a pu valider énormément d’évolutions sur le bateau qui a beaucoup changé en six mois et le tester dans des conditions musclées où on navigue à 100% du potentiel. Et le Défi, c’est formidable, car tu peux embarquer l’équipe qui travaille toute l’année sur le projet lors des Runs et du Tour de Groix. C’est essentiel que les gens à tous les niveaux voient comment ça se passe à bord pour progresser » a-t-elle indiqué à la fin

Média men et women embarqués

Parmi les nouveautés du Défi Azimut 2019, difficile de ne pas mentionner les médiamens embarqués sur les Imoca de course. En tout, 20 photographes et vidéastes, dont trois femmes de grand talent ont pris le large à bord de ces machines impressionnantes et ont vécu les 48 heures Azimut de l’intérieur, pour en immortaliser les moments forts et faire partager les sensations du bord.

Pour récompenser leur travail exceptionnel, les organisateurs du Défi Azimut ont d’ailleurs décerné deux prix, celui de la meilleure photo et celui de la meilleure vidéo, remportés respectivement par Jérémy Sorel (à bord de V and B Mayenne) et Ronan Gladu (sur MACSF).

Défi Azimut 2019 – Prix du concours photo mediamen
via defi-azimut.net © Jérémy Sorel / V and B Mayenne / Défi Azimut
Défi Azimut 2019 – Prix du concours vidéo mediamen
via YouTube/Défi Azimut © Ronan Gladu / MASCF / Défi Azimut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *