Camille Lecointre et Aloïse Retornaz sacrées « Marins de l’année 2019 »

Camille Lecointre et Aloïse Retornaz sacrées « Marins de l’année 2019 »

L’équipage féminin de voile olympique (dériveur double 470) Camille Lecointre et Aloïse Retornaz a été élu « marin de l’année » ce samedi 7 décembre 2019.

Félicitations à l’experte de l’univers dériveurs du Cargo, Camille Lecointre, et sa coéquipière en voile olympique 470, Aloïse Retornaz, pour le prestigieux titre de « Marin de l’année » qu’elles ont remporté ce samedi 7 décembre lors d’une cérémonie au Salon Nautique de Paris.

Une année couronnée de succès

Comme les dix autres marins nominés, la Normande et la Brestoise avaient réalisé une année sportive exceptionnelle, au cours de laquelle les succès se sont enchaînés. On citera le titre de « Championnes d’Europe », la médaille de bronze aux mondiaux de voile à Enoshima cet été, sans oublier la victoire au Test Event de Tokyo en août. Et leur réussite est d’autant plus impressionnante que le duo s’est formé il y a tout juste deux ans !

Une ascension épatante qui n’a laissé ni le jury d’experts missionné par la Fédération française de voile ni le public indifférent. Ce samedi 7 septembre, lors de la cérémonie qui s’est tenue au salon Nautic de Paris, le trophée a été remis à Camille Lecointre et Aloïse Retornaz. Elles succèdent ainsi à Charles Caudrelier, lauréat du titre en 2018.

« Choisir un Marin de l’Année est un exercice très difficile parce que la voile évolue aujourd’hui sur de nombreux supports avec des marins très complets. La récompense offerte à Camille et Aloïse me semble absolument justifiée, parce que je me rends compte, moi qui suis une femme du large, qu’aujourd’hui le niveau de performance est très exigeant et engageant pour ces athlètes de voile légère. Finalement même si on a aussi hésité avec de très bons marins du large, je suis ravie que ce soit un duo de femmes. Le double est une discipline magique, chargé de valeurs humaines fortes. Camille et Aloise rayonnent et ont beaucoup à nous apprendre sur l’engagement. Je suis très honorée d’avoir présidé ce jury aux côtés de Nicolas Hénard qui fait un travail formidable pour la voile » a expliqué Catherine Chabaud, présidente du jury.

via seasailsurf.com © Jean-Marie Liot/FFVoile

Cette nouvelle distinction rajoutée à leur parcours est une motivation de plus pour les « chercheuses d’or » qui ne rêvent que d’une chose : accéder à la plus haute marche du podium aux prochains Jeux olympiques.

« C’est un truc de dingue. Car c’est toujours difficile d’expliquer ce qu’on vit sur nos bateaux, les dériveurs, et d’être là avec des grands marins, c’est super. Ça nous encourage, on a le regard tourné vers Tokyo. Les résultats de cet été nous ont donné confiance et c’est sûr qu’on se sent capable de ramener l’or olympique. » — Camille Lecointre

« C’est une grande reconnaissance, et un coup de projecteur sur notre discipline qui n’est pas trop médiatisée. Ce prix donne envie d’aller chercher l’or à Tokyo. Il y a des gens qui croient en nous et ça nous motive encore plus pour aller défendre les couleurs de la France aux Jeux. »


Une sélection d’équipements et d’accessoires pour dériveurs légers vous attend sur le plus grand marché nautique, Le Cargo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *